Centre Chorégraphique National de Créteil

CONTRAT LOCAL D’ÉDUCATION ARTISTIQUE

RÉSIDENCES-MISSIONS À CRÉTEIL

Autour du thème "Cultures urbaines et ouverture sur le monde", la compagnie Tres Esquinas met en place un projet d’actions artistiques mêlant tango et rap avec les partenaires du territoire cristolien de janvier à juillet 2018.

Le CLEA (Contrat Local d’Education Artistique) est un dispositif s’appuyant sur la mise en place de résidences-missions, se définissant comme des résidences d’éducation artistique et culturelle destinées aux habitants d’un territoire. Il permet de coordonner les efforts des partenaires impliqués au service de la mise en œuvre d’une politique d’éducation artistique et culturelle adressée à tous les publics, et plus particulièrement aux enfants et aux adolescents. Il s’agit pour les artistes résidents de s’engager dans une démarche d’expérimentation à des fins de démocratie culturelle usant pour ce faire du plus puissant de ses leviers, celui de l’éducation artistique et culturelle. A ce titre, les résidences-missions du CLEA reposent sur les 3 piliers de l’Education Artistique et Culturelle : Fréquenter/Rencontrer, Pratiquer et S’approprier.

Animés par la volonté de réduire les inégalités en matière d’accès à l’art et à la culture en se donnant un objectif ambitieux de généralisation d’une éducation artistique et culturelle en faveur des enfants, des adolescents et des jeunes adultes de son territoire, la Ville de Créteil, soutenue par l’engagement de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France (DRAC), du Rectorat de Créteil, représenté par le Délégué Académique aux Arts et à la Culture (DAAC), propose 2 résidences-missions, une en danse en lien avec le CCN et une autre en illustration de livres jeunesse avec la Médiathèque de l’Abbaye Nelson Mandela.

La compagnie Tres Esquinas en CLEA

Les cycles d’ateliers, sont conçus autour du dialogue corporel et verbal de deux cultures urbaines, le tango et le rap. Ce parcours d’éducation artistique s’inscrit dans le prolongement de B.P.M. (Battement Par Minute), prochaine pièce de la compagnie, créant un corps-à-corps entre ces deux disciplines.

Avec 200 heures d’interventions au total de janvier à juillet 2018, ces ateliers ont pour objectif de favoriser le vivre-ensemble, en mettant l’accent sur le rapport égalitaire filles-garçons, de cultiver l’ouverture aux cultures venues d’ailleurs et de démontrer que
la démarche artistique est accessible à tous, quel que soit l’âge, le niveau d’éducation ou la condition sociale.

Des temps de rencontre sous forme de milongas sont organisés en fin de parcours entre les participants. Dans le cadre du projet, la Médiathèque Nelson Mandela donnera par ailleurs carte blanche à Rémi Esterle dans le courant du semestre.

Participants

Avec le club du 3e âge, les collèges Beauvoir, Plaisance et Schweitzer, l’école élémentaire Allezard, l’espace Jean Ferrat, le foyer Estrella, la MPT de la Haye aux Moines et les structures du service Jeunesse