Récital, un voyage de près de 20 ans...

1998, « La compagnie Käfig tient haut le pavé du hip-hop »


« Cette deuxième pièce a été si lourde à porter. Tout le monde parle de l’évolution du hip-hop mais comment s’y risquer sans perdre ce qui nous a poussés sur scène ? [...] Récital est vendu une vingtaine de fois et tous les danseurs sont intermittents du spectacle. Une situation qui me conforte dans l’idée de travailler d’arrache-pied. »

Propos de Mourad Merzouki recueillis par Dominique Frétard,
« La compagnie Käfig tient haut le pavé du hip-hop », Le Monde, 4 et 5 octobre 1998.


1999, « Compagnie Käfig : Le hip hop face au monde »


La presse nord-américaine s’enflamme pour les danseurs de Käfig. Après une représentation à New-York, le Washington Post titre «  Compagnie Käfig : Hip hop goes global ».


Année 2000  : pour la première fois, les danseurs de Käfig partent ensemble sur les routes pour de longues tournées aux quatre coins du monde, parfois jusqu’à un mois et demi d’expériences de vie partagées, de ville en ville. Une tournée internationale qui continue jusqu’en 2014. Banska, Vienne, Linz, Palerme, Ludwinsburger, Pully, Washington, New-York, Orrignies, Cayenne, Lörrach, Hong-Kong, Helsinki, Jomba, Djibouti, Harare, Tananarive, Piton-Saint-Leu, Dar Es-Salam... De l’Europe à l’Amérique du Nord, l’Asie, ou encore l’Afrique applaudissent Récital tour à tour. Les danseurs accumulent les souvenirs de freestyles dans des lieux inédits, de salles de théâtres et de coulisses, de rencontres à travers le monde.

presse

La compagnie Käfig tient haut le pavé du hip-hop (c)Le Monde, 4-5 octobre 1998
« Compagnie Käfig : Hip Hop goes Global » (c)Lisa Traiger, pour le Washington Post, dans le cadre du Festival New Europe 99 à New-York, 11 octobre 1999
La compagnie Käfig se produit à Alger, Horizons, 13-14 avril 2001

photos

L'équipe de Récital dans un township en Afrique du Sud (c)2000 © DR