Centre Chorégraphique National de Créteil

TERRAIN VAGUE À L’ACADÉMIE FRATELLINI

Reprise de la pièce Terrain Vague par les apprentis de L’Académie Fratellini de Saint-Denis.

En tant que Centre de formation en alternance, L’Académie Fratellini offre un apprentissage ancré dans la pratique du métier d’artiste de cirque et de la scène publique. Les apprentis se confrontent donc à l’épreuve de la création. De courtes pièces sont ainsi créées en collaboration avec des artistes de manière régulière. Chaque année, L’Académie propose à un metteur en scène ou un chorégraphe la création de son spectacle de Noël.

La mise en piste de l’édition 2015 est confiée à Mourad Merzouki. Assisté de François Lamargot, il assure la transmission de la pièce Terrain Vague auprès des apprentis de L’Académie entre juin et novembre 2015. Aux côtés de danseurs du CCN, les circassiens présenteront Wasteland, Terrain Vague du 4 au 20 décembre sous le grand chapiteau de L’Académie Fratellini, à l’occasion du Festival Kalypso.

« À l’invitation de L’Académie Fratellini, j’ai choisi de reprendre pour le spectacle de Noël 2015, la pièce Terrain Vague. En 2006, j’avais réuni sur un même plateau ce qui fut ma première approche du spectacle – le cirque –, ce qui est jusqu’à aujourd’hui mon moteur – la danse –, et ce vers quoi je tends aussi – une certaine forme de théâtralité et la rencontre de différents univers.

Cette idée de faire revivre ce spectacle sonne donc pour moi comme une évidence. La particularité tiendra à la place grandissante du cirque avec la mise en piste de 8 apprentis de L’Académie aux côtés de 4 danseurs de la compagnie. Cette nouvelle version sera également adaptée au format circulaire du Grand chapiteau de L’Académie Fratellini, nous poussant à repenser l’espace, les numéros, la danse, la scénographie, les lumières.

Ce projet est à la fois un défi au plateau afin que cirque et danse trouvent le juste équilibre, un acte de transmission et de participation à la formation des artistes de demain, un pari pour faire se rapprocher esthétiques et publics divers. Je déplacerai de nouveau le terrain vague sur la piste dionysiaque pour y montrer d’une manière parfois burlesque et décalée comment se déroule la vie dans ce microcosme haut en couleur où chacun peut venir en toute liberté, construire, détruire, jouer, créer. »

Mourad Merzouki