Centre Chorégraphique National de Créteil

COMPAGNIE BOUKOUSOU

Masónn (Murs)

Ode à l’altérité

Le chorégraphe met en lumière ce qui, dans la mécanique d’un système mondialisé, nous coupe de notre humanité. La pièce explore plus particulièrement le thème de l’altérité, dans le regard porté sur l’autre, la circulation des personnes, le vivre ensemble. La danse, s’inscrivant dans une démarche contemporaine, va puiser dans des matériaux pluriels, le Gwoka guadeloupéen revisité et le hip-hop.


Max Diakok

Max Diakok découvre adolescent la danse dans l’univers des soirées Léwòz pratiquées dans les zones rurales de la Guadeloupe. Des maîtres ka l’initieront et le guideront par immersion. Très vite, il va s’exprimer dans les « rondes » formées par le public et les musiciens lors des soirées traditionnelles. Tandis qu’il poursuit sa recherche avec des groupes musicaux de Gwoka moderne pour lesquels il danse en solo, il étude d’autres styles : modern-jazz, modern-ka, et modern-jazz à Paris, la danse contemporaine, la danse guinéenne. Plus tard, il intègre les compagnies de danse contemporaine de Germaine Acogny, Christian Bourigault, Norma Claire et participe à un spectacle chorégraphié par Jean-François Duroure. Max Diakok développe sa propre gestuelle dans un style contemporain au sein de la Cie Boukousou créée en 2001.

Distribution

Chorégraphie Max Diakok
Vidéo Claudio Cavallari
Avec 4 interprètes

Production

Coproduction CDCN de Guyane
Soutien CCN Créteil & Val-de-Marne – Cie Käfig, Ville de Saint-Denis