Centre Chorégraphique National de Créteil

COMPAGNIE ARTMAYAGE

Kaniki

Construction de l’identité dans les mondes créoles

Kaniki évoque une histoire de migration. Celles des enfants réunionnais déportés notamment dans la Creuse de 1960 à 1983.

En écho à cette déstructuration des identités, des corps…des âmes de ces enfants déracinés, Florence BOYER déconstruit cette structure de la danse traditionnelle maloya et cherche à reconstruire à travers la recherche d’un maloya contemporain…une danse de résilience.
"Dans cette création, je donnerai à voir une écriture contemporaine imprégnée d’une danse maloya que je ferai souffrir d’amnésie. Par analogie au déracinement qu’ont subi ces enfants, je propose de déstructurer cet ADN cinétique de la danse maloya." Florence Boyer.
En complicité avec certains enfants déportés, la chorégraphe invite le spectateur dans la réalité de moments marquants de leur parcours, des moments porteurs d’espoir.

Distribution

Chorégraphie Florence Boyer
Dramaturgie Guy Cools
Assistante à la création Bérangère Roussel
Création musicale Jako Maron
Scénographie Gaston Dubois
Costumes Juliette ADAM
Interprétation Robin Fabre, Ingrid Estarque, Florence Boyer, Angel Sinant, Lucie Billig d’Angelo

Production

Artmayage
Soutiens Ministère de l’Outre Mer / Ministère de la culture et de la communication/ DAC OI/ Département de la Réunion/ Région Réunion/Mairie de Saint Denis/ DGOM, Mairie de Paris/ Cité des Arts/CDCN Touka Danses Guyane/ CDCN La Briqueterie/ Musée de l’Histoire de l’Immigration – Musée de la Porte Dorée /Centre National de la Danse / Radio Paris Fréquences Plurielles (PFP)

Compagnie soutenue par le Ministère de la Culture et de la communication/ Ministère des Outre Mers /DAC OI/ Département de la Réunion/Région Réunion/ Mairie de Saint Denis/ DGOM, Mairie de Paris/ Cité des Arts/ CDCN Touka Danse Guyane/ CDCN La Briqueterie/ Musée de l’Histoire de l’Immigration/Centre National de la Danse