Centre Chorégraphique National de Créteil

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA DANSE

Mourad Merzouki est l’auteur du message de la Journée Internationale de la Danse, célébrée le 29 avril 2014 à l’Unesco à Paris et partout dans le monde.

Organisée en collaboration avec la World Dance Alliance, l’Institut international du Théâtre et son Comité International de la Danse, cette journée vise à réunir le monde de la danse et défendre son universalité, au-delà de toutes les barrières politiques, culturelles et ethniques.
Le message de Mourad Merzouki, traduit dans plus de 20 langues et diffusé dans le monde entier, revient sur l’importance des échanges interculturels au regard de sa propre expérience : des rencontres et des échanges qui lui permettent de renouveler sans cesse sa vision de la danse, en dépassant les codes établis et les frontières.

Message de Mourad Merzouki pour la Journée Internationale de la Danse

Journée internationale de la Danse 2014
2014 International Dance Day Message by Mourad Merzouki

Chaque artiste a la fierté de son art.
Chaque artiste défendra toujours l’art dont la rencontre l’a bouleversé.
Pour ce qu’il y a cherché et perdu et pour ce qu’il a l’intense désir de partager. C’est l’écho d’une voix, l’écriture trouvée, l’interprétation d’un texte qu’il offre à l’humanité, la musique sans laquelle l’univers cesse de nous parler, le mouvement qui ouvre les portes à la grâce.

J’ai pour la danse non seulement la fierté du danseur et du chorégraphe, mais aussi une reconnaissance profonde. Elle a été ma chance. Elle est devenue mon éthique par la noblesse de sa discipline. Elle est ce par quoi au quotidien je découvre le monde.
Intime à moi-même comme rien d’autre, elle m’encourage chaque jour par l’énergie et la générosité qui lui sont propres. Sa poésie me rassure.
Puis-je dire que je n’existerais pas sans la danse ? Sans la capacité à m’exprimer qu’elle m’a donnée ? Sans la confiance que j’y ai trouvée pour dépasser les peurs, m’échapper des chemins condamnés ?
Plongé grâce à elle dans la beauté et la complexité du monde, je suis devenu citoyen, citoyen singulier réinventant les codes au fil des rencontres, fidèle aux valeurs de la culture hip-hop qui transforme l’énergie négative en force positive.

Je vis la danse au quotidien comme un honneur. Mais je vis cet honneur, préoccupé. Je constate la perte de repères, l’impossibilité à rêver sa vie d’une partie des jeunes issus des quartiers populaires qui grandit dans la frustration et la tension. Je suis leur semblable, nous sommes tous leurs semblables. Je suis animé plus que d’autres peut-être par l’envie, grâce à l’exemple, de les aider à redoubler de vie.
La société n’est-elle pas plus riche des richesses de chacun ?

La culture, plus que tout discours, rassemble. Ayez du courage, prenez des risques, malgré les obstacles et la haine auxquels vous serez à coup sûr confrontés, la beauté du monde sera toujours présente à vos côtés. Comme la danse l’a été pour moi. Avec sa force toute particulière qui est de faire disparaître les distinctions sociales, celles liées à nos origines, pour ne laisser que le mouvement des corps dans leur toute simple humanité, des êtres humains revenus à leur simple expression, singulière et commune.

Je terminerai en empruntant les mots de René Char qui me rappellent chaque jour qu’il ne faut laisser personne nous enfermer dans un rôle déjà écrit.
« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »
Alors essayez, trompez vous et recommencez, mais surtout dansez, ne vous arrêtez jamais de danser !

Ailleurs sur le web

Site de l’Institut international du Théâtre, organisateur de la Journée internationale de la danse