Centre Chorégraphique National de Créteil

TÉLÉFILM "CEUX QUI DANSENT SUR LA TÊTE"

Mourad Merzouki a participé à la réalisation du téléfilm "Ceux qui dansent sur la tête" en mars 2014, en tant que conseiller chorégraphique.

Ceux qui dansent sur la tête
Production : GMT Productions (Alban Etienne et Myriam Gharbi-de Vasselot)
Coproduction : Arte France
Diffusion : Arte
Réalisateur : Magaly Richard-Serrano
Scénariste(s) : Magaly Richard-Serrano, Camille Fontaine
Distribution : Sylvie Testud, Finnegan Oldfield, Jean-François Stevenin, Freddy Kimps, Alice de Lencquesaing

Deux jeunes garçons vivant à la campagne au milieu des vaches et des tracteurs rêvent de danse et de spectacle. Au volant de la bétaillère familiale, ils se rendent à Créteil et se lancent dans une audition pour la Compagnie Käfig… Ainsi débute le scénario du téléfilm « Ceux qui dansent sur la tête » réalisé par Magaly Richard-Serrano auquel Mourad Merzouki, son assistante Marjorie Hannoteaux et les danseurs de la Compagnie ont participé en mars 2014.

Ce travail d’adaptation a ouvert de nouvelles perspectives pour la danse hip-hop, qui s’intègre dans un film à la poésie rurale et onirique pour le moins inédite. Diffusé le 24 octobre 2014 à 20h50 sur Arte, ce téléfilm s’adresse à tous les spectateurs, contribuant ainsi à élargir toujours plus les publics de la danse.

Le téléfilm a été doublement primé lors du festival de Fiction TV de la Rochelle en septembre :
- Prix de la meilleure réalisation pour Magaly-Richard-Serrano,

  • Prix du meilleur espoir masculin pour Finnegan Oldfield.

CEUX QUI DANSENT SUR LA TÊTE

Une fiction de Magaly Richard-Serrano (France, 2014, 90’)
Conseiller chorégraphique : Mourad Merzouki
Avec Sylvie Testud, Finnegan Oldfield, Jean-François Stevenin, Freddy Kimps

DANS LA PRESSE

"On est séduit par la forme poétique de cette histoire où les corps ont autant d’importance que les mots."
Le Monde, 24 octobre 2014

"La danse, au coeur du film (supervisé par le chorégraphe Mourad Merzouki), s’imprègne des lieux, des états d’âme, de l’inspiration des personnages."
Télérama, 15 octobre 2014

"Si rural et urbain font bon ménage, Mourad est le plus à même de porter l’onirisme réaliste d’un film qui fait la part belle à la danse, mais dans un souci de sens et de destructions des poncifs."
Ballroom, été 2014