Centre Chorégraphique National de Créteil

Lieu et histoire

Le CCN de 1984 à aujourd’hui


Maguy Marin Marcos Quinones

Compagnie Maguy Marin : 1985-1998

En 1981, la compagnie Maguy Marin s’implante sur le territoire cristolien à la Maison de la Culture de Créteil, dirigée par Jean Morlock. C’est en 1985 que la compagnie devient le Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne où elle poursuit un travail artistique assidu et une intense diffusion de par le monde. En 1998, Maguy Marin quitte Créteil pour le Centre chorégraphique national de Rilleux-La-Pape.


Montalvo-Hervieu Laurent Philippe

Compagnie Montalvo-Hervieu : 1998-2009

En juin 1998, la compagnie Montalvo-Hervieu est nommée à la direction du CCN. Pendant 10 ans, José Montalvo et Dominique Hervieu y poursuivent leur recherche autour d’une esthétique du mélange (des pratiques, entre le mouvement et l’image, des époques, etc.) fondée sur une vision de la société contemporaine qui s’enrichit de ses métissages. En 2008, ils quittent Créteil pour prendre la direction du Théâtre National de Chaillot. Ils y créent leur dernière pièce en duo en 2010. L’année suivante, Dominique Hervieu prend la direction de la Maison de la Danse et de la Biennale de la Danse à Lyon. José Montalvo reste artiste permanent au Théâtre National de Chaillot, jusqu’à ce qu’il soit nommé à la direction de la Maison des Arts de Créteil en 2016.


Mourad Merzouki

Compagnie Käfig : depuis 2009

En juin 2009, Mourad Merzouki prend la direction du CCN de Créteil et du Val-de-Marne, l’un des 19 Centres Chorégraphiques Nationaux en France. Sa particularité est de défendre l’art de la danse hip-hop, écriture chorégraphique contemporaine, sophistiquée, en perpétuelle évolution, qui cherche partout à repousser les frontières de l’expression artistique. La danse hip-hop tire sa force et son énergie également d’un langage et de pratiques ancrés dans la ville et portés par la jeunesse de ses banlieues populaires.

Depuis l’arrivée de la compagnie Käfig à Créteil, des travaux de rénovation du studio ont permis de transformer le gymnase en véritable lieu de culture, dont les cristoliens peuvent pousser la porte librement. Les travaux effectués tant au niveau technique qu’en terme de capacité d’accueil des publics ont considérablement modifié les relations entre les artistes accueillis au studio et les habitants de la ville. Le projet de Mourad Merzouki cherche à faire du CCN un véritable lieu de vie, un des poumons du « vivre ensemble », un lieu de croisement et de décloisonnement, pour que la danse, la ville de Créteil, le Val-de-Marne et leurs habitants, rayonnent du quartier au monde et soient nourris en retour.